Le courant multi référentiel

Par définition, la psychothérapie multi référentielle utilise plusieurs cadres de référence et plusieurs méthodes qu’elle associe, en respectant certaines règles, notamment au niveau du praticien qui doit :

  • Avoir une formation de base dans les méthodes utilisées qui serve de socle et d’ancrage à la pratique.
  • Bâtir une synthèse cohérente qui apporte l’articulation nécessaire entre les différentes méthodes, en fonction des besoins spécifiques des patients.
  • Structurer un parcours professionnel dans une perspective de formation continue. Le praticien qui se forme à différentes méthodes, le fait en tenant compte à la fois de sa curiosité et de ses lacunes.

De fait, très peu de psychothérapeutes pratiquent une seule méthode dans sa version « pure ». La plupart réalisent un ajustement en fonction de leur expérience et de leur sensibilité.

Plusieurs méthodes étant reliées ensemble dans la psychothérapie multi référentielle, il existe dans ce cadre plusieurs types de psychothérapies, suivant les méthodes choisies. Tel type intègre psychanalyse et méthode émotionnelle/corporelle, tel autre une approche corporelle/émotionnelle avec une méthode comportementaliste, etc. Bien qu’ayant plusieurs cadres de référence méthodologiques différents, les méthodes de psychothérapie multi référentielle doivent les respecter tout en les associant.

Dans un autre cas de figure, les méthodes de psychothérapie intégrative rassemblent, dans un seul et même cadre de référence, des concepts et des techniques venant de plusieurs méthodes et les organisent dans un ensemble cohérent.

La première tentative de psychothérapie intégrative fut celle du Docteur Roberto Assagioli (1888-1974) qui a créé la Psychosynthèse. Par la suite, celle-ci est devenue une méthode en elle-même. Charles Baudoin, élève de Jung, a aussi créé une psychothérapie intégrative.

Dans les deux cas de figure cités, il y a la nécessité d’une cohérence méthodologique. L’association de deux ou plusieurs méthodes de psychothérapie exige une articulation interne dans leur combinaison qui tienne compte de leurs contradictions et contre-indications éventuelles.