Psychosomatique

psychosomatique

La psychosomatique part de l’homme malade et de son fonctionnement psychique pour comprendre les conditions dans lesquelles a pu se développer un symptôme somatique. Le terme de symptôme psychosomatique désigne un trouble ou une maladie dont l’origine est liée à un conflit psychique, une programmation négative ou un stress émotionnel intense qui se répercute, s’inscrit ou s’exprime dans ou à travers le corps. On regroupe sous le terme psychosomatique tous les troubles somatiques qui comportent dans leur déterminisme un facteur psychologique intervenant de façon essentielle dans la genèse de la maladie. On doit observer des altérations anatomo cliniques, ou biologiques (ce qui veut dire qu’il doit y avoir présence d’une lésion dans le corps).

Le mot « psychosomatique » a été utilisé pour la première fois au 19ième par un médecin allemand du nom de Johann Christian Heinroth (1773-1843). En fait l’influence du mental sur le corps a toujours été connue, il y a plus de 2000 ans, le grand philosophe Platon (427-347 av JC) en parlait déjà et le père de la médecine Hippocrate (460-370 av JC) exhortait ses élèves à soigner d’abord la cause première de la maladie puis la cause de la cause et enfin si possible la cause de la cause de la cause. Au 16ième siècle le médecin de génie Paracelce (1493-1541) constata à son tour les liens entre l’esprit, le corps et la maladie. Wilhelm Reich (1897-1957), assistant de Sigmund Freud (1856-1939) à la polyclinique de Vienne, a mis en évidence le fonctionnement unitaire de l’organisme depuis les plus hauts sentiments jusqu’aux plus profondes réactions biologiques. Une autre découverte de Wilhelm Reich sur l’unité et l’interaction psychosomatique est le fait que non seulement les émotions refoulées s’inscrivent dans le psychisme mais également dans le corps.

Malgré cette connaissance la médecine occidentale classifia les maladies sur le modèle dualiste aristotélicien, en considérant la maladie soit comme un trouble physique soit comme un désordre mental. Actuellement cette vision évolue et de plus en plus de chercheurs considèrent qu’une grande partie des maladies sont psychosomatiques et résultent d’une multiplicité de facteurs étiologiques.

La thérapie psychosomatique est conçue comme complémentaire des thérapeutiques médicales et chirurgicales classiques et vise à permettre au patient malade de retrouver ou de trouver son meilleur niveau de fonctionnement psychique possible.