Psychothérapie existentielle

psychothérapie existentielleLa psychothérapie existentielle d’Irvin Yalom. Irvin Yalom considère que « nous sommes des créatures essentiellement attachées à la recherche du sens », et que « la raison d’être de la psychothérapie est toujours cette souffrance existentielle – et non pas, comme on l’affirme souvent, le refoulement des impératifs sexuels ou les épines encore aiguës d’un vécu douloureux. » Il qualifie d’ailleurs son approche de thérapie existentielle.

Selon lui, l’objectif du thérapeute, face à un patient souffrant d’un manque de sens, consiste notamment à faciliter la levée des obstacles l’empêchant de s’engager véritablement dans l’existence (que ce soit en s’intéressant à d’autres personnes, en s’investissant dans des idées ou des projets…).

L’approche existentielle met l’accent sur un autre type de conflit fondamental, non celui relatif aux besoins pulsionnels antagonistes, ni celui qui surgit avec l’entourage important, mais un conflit qui survient lors de la confrontation de l’individu aux fondamentaux de l’existence, à certains enjeux ultimes, certaines caractéristiques intrinsèques qui participent sans échappatoire possible, de l’existence d’un individu dans le monde.

La thérapie existentielle traite des thèmes de : la mort, la liberté, l’isolement fondamental et l’absence de sens. La confrontation de l’individu à chacun de ces fondamentaux nourrit la dynamique du conflit dynamique existentiel.