Psychothérapie interpersonnelle

Psychothérapie interpersonnelle

La psychothérapie interpersonnelle s’attarde sur les relations actuelles du sujet « here and now ». Élaborée initialement par G. Klerman et M. Weissman lors de leurs recherches extensives sur la nature et le traitement de la dépression, elle s’appuie sur les travaux de : Meyer «Common sense psychiatry », Sullivan sur l’étude des relations interpersonnelles, Bowlby avec la théorie de l’attachement.

C’est une thérapie brève avec un cadre de travail précis, divisée en trois temps : phase initiale, phase intermédiaire et phase finale. Elle est centrée sur un thème précis : deuil pathologique, conflits interpersonnels, transitions difficiles, déficits interpersonnels. Elle aide à réduire les symptômes dépressifs, à augmenter l’estime de soi, à développer des stratégies efficaces dans les rapports interpersonnels de l’individu, sans intention de restructurer la personnalité de l’individu.

Bien que très développée et reconnue aux Etats-Unis, cette forme de thérapie est encore actuellement peu connue en France. Son efficacité est pourtant scientifiquement démontrée, tant chez l’adulte que chez l’enfant, ou l’adolescent. Cette thérapie est particulièrement efficace dans les problèmes de tristesse, pour vaincre la dépression et les troubles bipolaires (psychoses maniaco-dépressives). L’expérience montre que la dépression est souvent reliée à des problèmes liés aux relations interpersonnelles (conflits, changement de statut..). Dans le cas du trouble bipolaire, le soin passe par l’identification des situations interpersonnelles qui déséquilibrent la personne et peuvent déclencher une rechute que ce soit sur un mode dépressif ou un mode d’excitation maniaque. Dans l’indication de bipolarité,  soigner le trouble bipolaire consistera à donner au patient des moyens de faire face à ces situations interpersonnelles  avant que le déséquilibre ne soit avéré. C’est une action avant tout préventive.